16e vue. « La passe de Mishima dans la province de Kai » (Kôshû Mishima-goe)
Les « Trente-six vues du mont Fuji » (Fugaku sanjû-rokkei)
Hokusai Katsushika (1760-1849), vers 1829-1833.
Série de 46 planches, 36 estampes à cerne bleu et 10 planches supplémentaires à contour noir, 248 x 369 mm
Signatures (variables d'une planche à l'autre) : « Hokusai aratame litsu hitsu » / « zen Hokusai litsu hitsu » / « Hokusai litsu hitsu » / « zen saki no Hokusai litsu hitsu »
Inscriptions : titre de la série, suivi du titre de l'estampe dans un cartouche rectangulaire, dans la partie supérieure, tantôt à droite, tantôt à gauche
Éditeur : Eijudô (Nishimuraya Yohachi)
Cachet de censure : kiwame. Certaines épreuves ne portent ni le sceau de l'éditeur, ni celui du censeur
Nishiki-e. Format ôban yoko-e (horizontal), soit environ 250 x 380 mm avec les marges
BnF, département des Estampes et de la Photographie, RESERVE DE-10
© Bibliothèque nationale de France
Le maître attache une importance primordiale à la composition géométrique de ses estampes. Ici, deux lignes, l'une verticale et l'autre diagonale, s'entrecroisent : le tronc majestueux d'un cèdre géant, que trois voyageurs tentent, en vain, d'encercler, suivant sans doute un rite shintoïste, divise verticalement la composition en deux, tandis qu'un versant du mont Fuji forme une diagonale qui partage une nouvelle fois l'estampe, opposant le vide au plein, suivant l'esthétique chinoise.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander