Dames "à la polonaise"
Robert Manoury, Essai sur le jeu de dames à la polonoise
Paris, Knapen et Delaguette, 1770. In-12
BnF, Arsenal, 8 S 16596
Situé à l'angle de la place de l'École et de l'actuel quai du Louvre, le café Manoury fut le rendez-vous des amateurs de jeux de table, aussi bien dames qu'échecs, à la fin du XVIIIe siècle. Sur son propriétaire, on ne sait hélas presque rien, sinon qu'il avait succédé à la tête de cet établissement à un certain Berthault en 1766. En l'an VI (1798-1799), Restif de La Bretonne donnait ses rendez-vous "au café Robert-Manouri, coin de la place de l'École, au bout de la rue de l'Arbre-Sec". Le limonadier Manoury est l'auteur du premier manuel du jeu à 100 cases - appelé "à la française" en Pologne ! -, probablement né en Hollande à la fin du XVIIe siècle. L'auteur y critique l'Académie des jeux parce qu'elle "n'en fait aucune mention" et le Dictionnaire encyclopédique, qui "en parle si brièvement". La seconde édition de cet ouvrage, parue en 1787, évoque les notes d'un joueur disparu, nommé Laclef, qui prétendait que le nouveau jeu avait été inventé sous la Régence par " un étranger qu'on appelait dans le palais le Polonais, soit qu'il fût effectivement de Pologne, soit que la façon de se mettre lui eût fait donner ce titre, sous lequel seul il était connu". Le livre de Manoury devint l'ouvrage de référence tout au long du XIXe siècle.