Pathologie du jeu
Pâquier Joostens.
Alea, sive de curanda in pecuniam cupiditate libri duo
Amsterdam, L. Elzevier,1642. In-18
Arsenal, 8 S 16615
Publié une première fois chez Oporinus à Bâle en 1561, puis réédité par Jean de Munster en 1617 et en 1618, ce traité prend pour point de départ le souci de Paschasius Justus, natif d'Eecloo en Flandres, qui cherche en vain à se guérir de sa "cupidité" au jeu. Ce docteur en philosophie et en médecine définit sa passion comme une maladie qui saisit surtout les jeunes, lesquels sont entraînés par la camaraderie. Souvent, c'est la mélancolie qui en découle. Il croit aussi avoir observé que ce sont surtout les hommes d'un tempérament sanguin comme les Espagnols ("Hispani calidiores homines") qui montrent une prédilection pour le jeu de hasard. Il fait en outre un parallèle entre le jeu et l'amour.
Nombre de publications sur le jeu et sa pathologie citent aujourd'hui encore l'ouvrage de Joostens comme un livre de référence.