La mode de l'hombre
Pierre Bergaigne
Joueurs de cartes
1699. Huile sur toile, 70 x 89 cm
Arras, musée des Beaux-Arts, inv. 938.2
Bridgeman / Giraudon
Arras, musée des Beaux-Arts
Le Joueur de Regnard (1696) est contemporain de ce tableau qui montre le développement de la passion du jeu non seulement à Paris et Versailles, mais aussi en province, comme on le voit dans ce salon cossu où se retrouve la bonne société du lieu. Ce petit monde accompagne discrètement la scène centrale où deux femmes et un homme jouent à l'hombre.
Comme les coiffures surélevées des dames - " à la fontange" -, ce jeu est très à la mode. Il vient d'Espagne et se joue à trois sur des tables triangulaires.
Préfigurant notre bridge, l'hombre est un jeu de levées, avec atout décidé par l'un des joueurs lors de la distribution ; ce joueur, l'hombre (l'homme), s'engage par ce choix à faire un certain nombre de levées. Des pénalités sont payées en cours de partie.
La description de Bergaigne est précise. D'après les manuels de l'époque, il est possible de nommer le coup réalisé par l'homme montrant d'entrée son as de pique : c'est "la Triomphante". Il gagne largement contre les deux femmes, mais est-il joueur honnête ou " chevalier d'industrie" ?