Les monstres marins dans un traité scientifique du XVIe siècle

Pierre Belon, La Nature & diversité des poissons, avec leur pourtraicts representez au plus près du naturel, Paris, Charles Estienne, 1555. Ex-libris gravé et notes de Pierre-Daniel Huet. In-8 oblong
BNF, Réserve des livres rares, S-12491 (p. 33)

C'est une véritable expédition scientifique en Grèce, au Proche-Orient et en Égypte qu'accomplit, de 1546 à 1549, le médecin naturaliste Pierre Belon (vers 1517 - 1564), protégé du cardinal de Tournon. Édition originale de la traduction française du De aquatilibus, publié deux ans plus tôt, son ouvrage, richement illustré de gravures sur bois, se divise en deux livres, qui étudient "les poissons qui ont sang" et "les poissons qui n'ont sang". L'un des chapitres est consacré aux monstres marins, dont le poisson à figure de moine et celui à figure d'évêque - souvenir de l'Inquisition ? Même si les phoques et siréniens ont souvent inspiré des légendes de monstre à tête humaine, on est en droit de penser qu'il s'agit là d'un pied de nez au clergé catholique de l'époque.