Charles Wyville Thomson
Carte bathymétrique de l'Atlantique nord-est

The Depths of the sea: an account of the general results of the dredging cruises of H. M. S. S. "Porcupine" and "Lightning" during the summers of 1868, 1869 and 1870, Londres, Macmillan and Co., 1873. In-8
BNF, Réserve des livres rares, S-34930 (pl. I)

Des campagnes océanographiques dans l'Atlantique nord-est et la Méditerranée ont précédé et préparé la grande campagne autour du monde du Challenger.
Alors que, jusqu'au milieu du XIXe siècle, on pensait qu'au-delà de 600 m de profondeur aucune forme de vie n'était possible, les explorations des grands fonds ont permis d'établir définitivement, comme l'écrit sir Charles Wyville Thomson dans The Depths of the sea, premier ouvrage d'océanographie traitant des grandes profondeurs, "que le lit de la profonde mer, les 140 000 000 de milles carrés que nous venons d'ajouter au légitime champ d'étude des naturalistes, ne constitue pas un désert stérile. Il est peuplé d'une faune plus riche et plus variée [que celles des eaux superficielles]..., ces organismes sont encore plus finement et plus délicatement construits, d'une beauté plus exquise, avec les nuances adoucies de leurs coloris et les teintes irisées de leur merveilleuse phosphorescence" (cité par Patrick Geistdoerfer "Des organismes d'une beauté plus exquise", La Recherche, n 335, juillet-août 2002).