Le poulpe géant de Vingt mille lieues sous les mers

Jules Verne, Vingt mille lieues sous les mers, Paris, J. Hetzel et Cie, 1871. "Bibliothèque d'éducation et de récréation, Voyages extraordinaires". Illustré de 111 dessins par de Neuville [Riou et Froment]. In-8
BNF, Réserve des livres rares, Rés. m. Y2-999 (p. 392-393)

Illustrée de cent onze dessins, cette première édition au format grand in-octavo suit de peu l'édition préoriginale publiée dans le Magasin d'éducation et de récréation, dont elle emprunte les gravures, ainsi que l'édition originale non illustrée parue en deux volumes en 1869-1870. Parmi les nombreuses illustrations dues à Alphonse de Neuville (1835-1884) et à Édouard Riou (1833-1900), ces deux gravures présentent l'une le capitaine Nemo contemplant le monstre et l'autre l'équipage du Nautilus combattant à la hache les poulpes géants - réminiscence de la lutte de Gilliatt contre la pieuvre dans Les Travailleurs de la Mer, de Victor Hugo. Bien qu'il ait été décrit dès 1857, le calmar géant tenait encore de la légende quand Vingt mille lieues sous les mers a été publié, en 1869.