Modèle nu allongé de dos sur le sol d'un atelier
Gustave Le Gray, 1849

Tirage sur papier salé d'après un négatif papier
90 x 146 mm
Timbre sec en bas à droite
Mention manuscrite de Victor Regnault : "Épreuve obtenue avec un négatif sur papier préparé avec l'iodure, le cyanure et le fluorure de potassium en 5 secondes à l'ombre"
Album Regnault, n 67
© Paris, Société française de photographie

Deux études de modèle témoignent, par leur légende technique de la main de Victor Regnault, de l'intense activité de recherche de Le Gray vers 1849-1851 et nous rappellent que ce savant est saussi un artiste qui fait poser des modèles, étudie le nu, combine des effets de draperie. L'atelier pauvre, sans décor, au plancher brut, où pose la jeune femme évoque bien le travail d'un peintre encore débutant. Le corps à même le sol est une étude anatomique sans fioriture ni prétexte. Seul ornement : la torsade de la coiffure où l'on est tenté de lire un écho du double G de la signature de l'artiste.