Les styles

Dès l'origine, l'écriture de l'arabe prend, selon les siècles et les régions, des formes variées. Les écritures anciennes, de forme anguleuse, hijâzî puis coufiques, répandues dans l'ensemble du monde arabo-musulman laissent la place au Xe siècle à des graphies cursives, différentes à l'est et à l'ouest du califat. Le coufique n'est plus utilisé alors qu'à des fins ornementales dans les titres. Le maghribî est employé en Occident musulman jusqu'au XXe siècle tandis que le naskhî en Orient régne en maître jusqu'à aujourd'hui. Des calligraphes renommés comme Yaqût al-Musta'simî définissent six styles canoniques d'écriture dont le naskhî, le thuluth, le muhaqqaq, le rayhânî et le tawqî'. Persans et Ottomans développent de nouveaux styles comme le nasta'liq ou le bihârî en Inde, plus adaptés aux particularismes de leurs langues.