Calligraphie marocaine au XIXe siècle

Al-Juzûlî, Dalâ'il al-khayrât (Indications des bonnes oeuvres). Maroc, 1828-29. Papier.
Rabat, Bibliothèque générale (inv. 399)

Le calligraphe marocain al-Qandûsî, mort en 1862, donne à ce recueil de prières très souvent copié un aspect très contemporain. Il reprend l'écriture maghrébine et les représentations traditionnelles mais les transforme comme dans cette basmala* écrite en lettres monumentales qui occupent toute la page.