Le coran s’ouvre et se clôt sur des doubles pages enluminées, sans texte. La même composition géométrique autour d’une étoile centrale à huit branches est utilisée pour la double page finale, où figurent des variantes à chacune des deux pages et pour la double page initiale, où son traitement est identique à droite et à gauche, et où les variations sont réservées au décor, or sur fond bleu, des étoiles à huit branches et aux motifs marginaux. Coran, pages tapis. Espagne, 1304.
[Arabe 385 / f. 1v-2]