L ’île d’Orient
[arabe 5847 / f.121]

Cette peinture fait appel à l’imagination du peintre, inspirée par les récits fantastiques de voyage. L’imaginaire avec les figures de sphinx et de harpie se mêle aux détails réels : singes, perroquet, marin indien sur la proue du navire dont on n’aperçoit que le bout.