1 / 5

Texte universellement connu, les Mille et Une Nuits rassemblent des anecdotes et récits autour d'un thème central unificateur : Shéhérazade différant chaque nuit l'heure de sa mort par un nouveau récit. Mentionné pour la première fois au Xe siècle, le recueil anonyme, écrit en arabe, s'est édifié sur un substrat indo-persan, enrichi de deux strates successives, le cycle de Bagdad et les récits égyptiens. Dans les premiers contes, aux noms d'origine persane ou indienne, le merveilleux occupe une place importante. Les seconds se signalent par les nombreuses références liées au calife Harûn al-Rashîd et à la vie de la cour abbasside tandis que les troisièmes, se déroulant en Égypte mamelouke et ottomane, accordent une grande importance aux objets magiques.