Le Coran, fondement d'une religion et d'une culture

Après la mort de Muhammad, le premier calife Abû Bakr ordonna la collecte et la mise par écrit des prédications du Prophète, qui avaient été mémorisées ou partiellement notées sur des supports de fortune. Le Coran, ultime révélation de la Parole de Dieu pour les musulmans, devait être transcrit dans une Écriture nouvelle qui puisse en proclamer l’universalité.

La mise par écrit de la parole divine entraîna le développement des sciences du langage, l’élaboration de la grammaire, la mise au point du vocabulaire. Ce n’est qu’au Xe siècle qu’est arrêté un texte unique portant la bonne vocalisation et les modalités de récitation. Dès le VIIIe siècle furent aussi transcrits les hadîth, recueils de traditions rapportant les actes et les paroles du Prophète Muahammad.

Il est conseillé à chaque musulman d’apprendre par cœur le Coran et les hadîth dont les préceptes régissent la vie quotidienne et sociale des croyants.

Les documents proposés permettent de mieux comprendre comment, livre de la parole révélée, le Coran est aussi fondement de la vie sociale et religieuse. La réflexion proposée aborde ensuite la question des images, la symbolique du voile et les rapports entre le Coran et la science.