Les livres de "Merveilles"

Les "Merveilles", inspirées de la géographie merveilleuse des Grecs du IVe siècle avant J.-C., apparaissent dans la littérature arabe au IXe siècle et constituent un genre plus récréatif que scientifique. Les livres de Merveilles recensent les beautés de la Création divine sur la Terre et dans le ciel et décrivent les phénomènes étranges vus ou rapportés, et les rencontres extraordinaires relatées par les voyageurs de retour de pays mal connus, comme l’Inde ou la Chine. Les textes, source inépuisable de rêves et de voyages imaginaires, ont inspiré les artistes et les manuscrits sont généralement très illustrés.

 

 

Un traité inspiré de la littérature des "Merveilles"


Cadi sous le règne du dernier calife abbasside, al-Qazwînî (1203-1283) se retire de la vie publique après l’installation de la dynastie ilkhanide et se consacre à l’astronomie, l’astrologie et la minéralogie, sans doute protégé par le gouverneur de Bagdad, al-Juwaynî, dédicataire des "Merveilles des créatures…".

Dans ce traité, al-Qazwînî a voulu rassembler, selon les règles et le goût de l’adab, les connaissances de ses prédécesseurs sur le cosmos, les rendre attrayantes et accessibles au plus grand nombre. Sa cosmogonie s’inscrit dans le souci d’encyclopédisme de l’époque et dans la volonté de préserver et de transmettre un patrimoine culturel menacé par les invasions destructrices des Mongols. En citant quelque cinquante auteurs, il nous a effectivement permis d’avoir connaissance de fragments de textes disparus depuis lors.

Les premières versions très illustrées et les nombreuses traductions et abrégés en persan et en turc témoignent du succès remporté par cette œuvre, très proche et très inspirée de la littérature des "Merveilles". Dans la première partie, al-Qazwînî décrit les mondes célestes : la Lune, le Soleil, les planètes, les constellations et les habitants du ciel. La seconde partie, consacrée au domaine terrestre, est une géographie peuplée d’êtres étranges : plantes et animaux fabuleux, monstres marins, créatures mi-humaines, mi-animales, peuplades à la morphologie et aux habitudes surprenantes ou inquiétantes… Réalisme et fantastique se mêlent.