Quelques repères chronologiques
sur les événements, mouvements et bouleversements au Moyen-Orient

527-565
Règne de Justinien sur l’Empire byzantin.

531-579
Règne de Chosroès Ier sur le royaume sassanide.
Guerres incessantes depuis des siècles entre la Perse et Rome (ou Byzance).

622
Émigration de Muhammad de La Mecque à Médine (hégire). Début de l’ère musulmane.

632
Mort de Muhammad. Son ancien compagnon Abû Bakr est le premier calife.

634-650
Premières conquêtes musulmanes
 : Syrie, Palestine, Mésopotamie et Égypte.
Effondrement de l’Empire perse sassanide.

656
Assassinat du troisième calife, ‘Uthmân. ‘Alî, cousin et gendre du Prophète, lui succède.
Guerre civile due aux dissensions sur la question de la succession. Le monde musulman se divise en sunnites, chiites et kharijites.

661-750
Règne des Omeyyades
(sunnites), après l’assassinat de ‘Alî. Ils installent leur capitale à Damas.

670-751
Nouvelle période d’expansion
, vers l’Asie centrale jusqu’à l’Indus, vers l’Occident jusqu’en Espagne.

670
Fondation de Kairouan en Ifrîqiya (Tunisie). Difficile conquête du Maghreb du fait de la résistance berbère.

685-705
Califat de ‘Abd al-Malik
, qui crée sa propre monnaie et impose la langue arabe dans les textes administratifs, amorçant l’arabisation des peuples conquis.

711
Pénétration en al-Andalus (péninsule ibérique), après la conquête de Tanger par un affranchi berbère, Târiq ibn Ziyâd.

715
Prise de Narbonne. Le sud de la Gaule restera occupé jusqu’à la reprise de Narbonne par Pépin le Bref (759).

732
Charles Martel stoppe, près de Poitiers, un des nombreux raids arabes.

750-1258
Règne des Abbassides
(sunnites). Ils fondent Bagdad qui devient le centre politique, culturel et économique d’un immense empire, dont la fragmentation débutera au IXe siècle. Ils conserveront un pouvoir de moins en moins effectif : leur autorité s’affaiblit dès le IXe siècle au profit de leurs vizirs et de gouverneurs régionaux.

751
Victoire, avec l’aide de tribus turkmènes, sur les Chinois, près du fleuve Talas, en Asie centrale. Les Arabes apprennent auprès de prisonniers chinois la technique de fabrication du papier.

756-1031
Règne des Omeyyades en al-Andalus.
‘Abd al-Rahmân, un Omeyyade qui s’était réfugié à Cordoue après avoir échappé au massacre de son clan par les Abbassides, fonde un émirat qui s’étend sur une grande partie de l’Espagne. al-Andalus connaît une période de prospérité culturelle et économique, dont la proclamation du califat, en 929, marque l’apogée. Mais, les révoltes internes, les assauts des chrétiens du Nord, le morcellement d’al-Andalus, finissent par avoir raison du califat, qui sera dissous en 1031.

789
Fondation de Fès par les Idrissides, qui gouverneront jusqu’en 926.

800-909
Règne des Aghlabides en Ifrîqiya
, émirat autonome, qui devient un foyer culturel actif. Conquête de la Sicile.

813-833
Règne d’al-Ma’mûn
, septième calife abbasside, qui mène une active politique culturelle. Essor des sciences et des lettres grâce au mécénat califal.

892-999
Règne des Samanides
, dynastie d’émirs iraniens indépendants, au Khorassan (Nord-Est iranien) et en Transoxiane, avec Boukhara pour capitale. Ils favorisent les traditions iraniennes. Apparition des premières œuvres en langue persane et écriture arabe. Les Samanides sont chassés en 999 par les Ghaznévides – dynastie sunnite fondée par un soldat turc de leur armée – qui seront eux-mêmes vaincus par les Seljoukides.

909-1171
Règne des Fatimides
, ismaïliens (un des courants chiites), sur l’Ifrîqiya puis l’Égypte, qui devient califat après la fondation du Caire (969). À leur apogée, ils contrôlent l’Ifrîqiya, la Sicile, l’Égypte, une partie de la péninsule arabique et une partie de la Syrie. Leur domination se restreint peu à peu à l’Égypte, où ils se maintiennent jusqu’en 1171, mais le pouvoir effectif est passé aux mains des vizirs depuis longtemps.

945-1062
Les Bouyides
(dynastie d’émirs chiites) occupent Bagdad et gouvernent l’Iraq et l’ouest de l’Iran.

1055-1194
Sultanat des Turcs seljoukides
, qui chassent l’émir buyide de Bagdad. Ils reconnaissent l’autorité spirituelle du calife abbasside et restaurent le sunnisme. Ils créent les premières madrasas. Leur pouvoir s’étend sur les territoires du califat.

1056-1147
Règne des Almoravides
, dynastie d’origine berbère, sur le Maghreb occidental (fondation de Marrakech), puis sur al-Andalus.

1070
Conquête de la Sicile par les Normands (arrivés en 1061).

1071
Écrasement des Byzantins par les Seljoukides à Manzikert.

1077-1307
Sultanat de Rûm, fondé en Anatolie par les Seljoukides
et composé d’un mélange de populations en majorité chrétiennes. Les Seljoukides furent de grands bâtisseurs et le sultanat connut une ère de prospérité culturelle et économique. Contrôlé par les Mongols à partir de 1240, le pouvoir des Seljoukides s’affaiblit et les institutions du sultanat disparaissent peu à peu au profit d’un gouvernement militaire mongol, tandis qu’une multitude d’émirats, en majorité turkmènes, deviennent indépendants et grignotent du terrain.

1096
Arrivée des croisés au Proche-Orient. Fondation des États latins de Jérusalem, Tripoli, Antioche, Édesse.

1130-1269
Règne des Almohades
(tribu d’origine berbère) sur le Maghreb et al-Andalus, où progressent les armées chrétiennes de la Reconquista. À partir de 1205 le Maghreb est divisé en gouvernorats tenus par les Hafsides en Ifrîqiya, les Abdalwadides à Tlemcen et les Mérinides à Fès, tandis qu’al-Andalus se morcelle de nouveau en petits royaumes après la défaite des Almohades devant les troupes chrétiennes, en 1212, à Las Navas de Tolosa.

1146
Prise d’Édesse par les Seljoukides. Lancement de la deuxième croisade.

1171-1250
Règne des Ayyoubides en Égypte et en Syrie
. Le fondateur de la dynastie, Salâh al-Dîn ibn Ayyûb (Saladin), est un général kurde de l’armée des Zenkides d’Alep, Turcs sunnites qui ont entrepris la reconquête des états latins après avoir réunifié la Syrie, en 1154. Saladin renverse le califat fatimide, reconnaît l’autorité en titre du calife abbasside de Bagdad et s’engage dans la guerre sainte (jihâd) contre les croisés (prise de Jérusalem en 1187). Après lui, son empire se morcelle vite en une multitude de petites principautés du même clan.

1220
Invasion des Mongols
, venant de Chine.
Les troupes de Gengis Khan († 1227) prennent la Transoxiane, Boukhara et Samarcande, puis progressent en Iran.

1238-1492
À
Grenade, règne des Nasrides, dernière dynastie musulmane en al-Andalus.

1258
Prise de Bagdad par les Mongols.
Les troupes de Hülägü pillent et incendient la capitale abbasside. Disparition du califat.

1258-1335
Règne des Mongols ilkhanides sur l’Iran et les pays limitrophes.
Le fondateur de la dynastie, Hülägü, petit-fils de Gengis Khan, établit sa capitale à Tabriz. Ses tentatives de conquête de l’Égypte se heurtent aux Mamelouks, qui lui reprennent la Syrie. Les luttes incessantes entre les deux peuples se concluront par une paix signée en 1323. L’expansion mongole vers l’ouest s’arrêtera avec la soumission des sultans seljoukides.
Convertis à l’islam en 1295, les Ilkhanides protègent les lettres, les sciences et les arts musulmans, enrichis par l’apport des nouvelles cultures.

1250-1517
Règne des Mamelouks en Égypte et en Syrie
. Les "mamelouks" étaient, à l’origine, des Turcs importés, dès le IXe siècle, des steppes asiatiques, achetés comme esclaves par les musulmans et formés en Égypte pour servir dans l’armée. Plus tard, d’autres nationalités viennent grossir leurs rangs (Kurdes, déserteurs mongols, Grecs).
1260-1277
Sultanat mamelouk de Baybars Ier, qui structure un État islamique (sunnite) fort, centralisé, s’appuyant sur une hiérarchie militaire d’émirs. Habile stratège, il intronise un calife fantoche au Caire, il noue des alliances avec les Grecs (1272), qui ont repris Constantinople, avec le khan de la Horde d’Or, rival de Hülägü, et avec l’Occident (Sicile). L’Égypte devient la plaque tournante du commerce entre Orient et Occident.

1290-1320
Installation en Anatolie de tribus turkmènes qui pratiquent la razzia au nom de la foi islamique, et s’instaurent en principautés d’où naîtra l’Empire ottoman.

1291
La chute de St-Jean d’Acre signe la disparition des États croisés.

1326
Prise de Bursa, par les Ottomans
, dynastie crée par Osman, un ghâzi turkmène d’une principauté du nord-ouest de l’Anatolie, à la frontière de l’Empire byzantin (Osmanli). C’est le début des conquêtes ottomanes en Europe.

1352
Signature d’un traité commercial entre les Génois et les Ottomans.

1370-1506
Règne des Timourides.

1380-1405
Invasions de Timûr Lang (Tamerlan), à la tête de troupes turco-mongoles. Après avoir renversé le pouvoir mongol en Asie centrale, ce chef turkmène se fait proclamer roi de Transoxiane et envahit l’Iran, l’Inde, l’Iraq, la Syrie, l’Anatolie où il écrase les Ottomans à la bataille d’Ankara (1402).
Après sa mort, la Syrie et l’Anatolie sont vite reprises par les Mamelouks et les Ottomans.
Les Timourides conserveront la Transoxiane et l’Iran oriental jusqu’en 1506. Ils font de leurs capitales Samarcande, Boukhara et Herat des foyers culturels influents où rayonnent les sciences et les arts, en particulier ceux du livre, et toute une nouvelle littérature en persan et en turc.

1389-1402
Règne du quatrième sultan ottoman, Bayezid Ier, qui conquiert les Balkans et soumet les émirats turcs d’Anatolie. Il est battu par Tamerlan, à Ankara, en 1402.

1453
Prise de Constantinople par les Ottomans.
Le sultan Mehmed II en fait la capitale de l’Empire ottoman, qui poursuit son extension.
Guerre entre le sultanat ottoman et le sultanat mamelouk.

1501-1732
Règne en Iran des Safavides
, chiites d’origine turque.
Luttes incessantes avec les Ottomans
, prenant la forme d’une guerre de religion entre sunnites et chiites.

1517
Conquête de la Syrie et de l’Égypte par les Ottomans
. Fin des Mamelouks.

1520-1566
Règne de Soliman le Magnifique
(Süleymân II Kanunî), marquant l’apogée de la puissance ottomane. Son empire s’étend en Occident jusqu’à Vienne, en Afrique du Nord jusqu’au Maroc, en Égypte, sur l’ouest de l’Arabie, et vers l’Est, de la mer Noire à l’océan Indien.
Au lendemain de sa mort, l’Empire commence à décliner.

1526-1858
Règne des empereurs moghols en Inde.

1552
Prise de Kazan, capitale des Tatars, par les Russes. Début de l’expansion russe en Asie.

1571
Bataille de Lépante. La flotte ottomane est vaincue par l’Occident chrétien.

1587-1629
Règne du shah Abbas Ier en Iran
. Reconquêtes de territoires sur les Ottomans. Ispahan devient capitale de la Perse et foyer culturel. Épanouissement des arts. Âge d’or des Safavides.

1683
Sévère défaite des Ottomans devant Vienne
, marquant le déclin de leur empire.

1729
Installation de la première imprimerie turque à Istanbul.

1736-1747
Règne brillant de Nadir Shah en Perse.

1768-1774
Guerre russo-turque, qui se termine par un traité humiliant pour les Ottomans. Les Russes continuent à gagner des territoires.

1798
Débarquement des troupes de Bonaparte en Égypte
, symbole du début de la pénétration de la culture européenne, qui va provoquer des transformations profondes au Moyen-Orient.

1804-1813 et 1827-1828
Guerres entre la Russie et la Perse qui perd des territoires.

1830
Conquête de l’Algérie par les Français.

1844
L’Empire ottoman réforme son système monétaire sur le modèle européen.

1853-1855
Guerre de Crimée : pour la première fois la France et la Grande-Bretagne apportent leur soutien à la Turquie contre la Russie.

1861
Autonomie du Liban.

1869
Ouverture du canal de Suez.

1876
Proclamation d’une constitution ottomane, qui ne durera que quelques mois.

1881
Les Français occupent la Tunisie.

1882
Les Anglais occupent l’Égypte.

1896
Guerre entre la Grèce et l’Empire ottoman.

1906
Révolution constitutionnelle en Perse.

1908
Révolution des Jeunes-Turcs
. Renversement du régime despotique du sultan Abdülhamid. Proclamation de la constitution suspendue depuis trente ans.

1914
L’Empire ottoman se range aux côtés de l’Allemagne.

1919
Mustafa Kemal (Atatürk) prend la tête d’un mouvement de résistance contre l’occupation étrangère imposée par l’armistice de 1918.

1921
Prise du pouvoir en Perse par Reza Khan
, qui instaure une dictature réformatrice. Il dépose le shah en 1925 et fonde la dynastie Pahlavi.

1924
Atatürk abolit le sultanat et instaure une république
. Il engage un vaste programme de réformes, impose l’alphabet latin et la laïcisation de l’État.