France, son Histoire jusqu'en 1789
Contée par G. Montorgueil, imagée par Job
Librairie d'Éducation de la Jeunesse, 1898-1901
Collection particulière
Job, initiales de Jacques Onfroy de Bréville (1858-1931), est l'un des principaux illustrateurs pour enfants au tournant des XIXe et XXe siècles, réalisant quelque quatre-vingt-dix livres entre 1886 et 1931. À l'exception de quelques titres - et non des moindres - tels Les Gourmandises de Charlotte (1890), Liline et Frérot au pays des joujoux (1903) ou Kildine, histoire d'une méchante petite princesse (1921), la grande majorité de ses albums puise son inspiration dans l'histoire de France. Après avoir donné une Histoire d'un bonnet à poil (1888), Le Grand Napoléon des petits enfants (1893), Le Bon Roy Henry (1894), il entame en 1895, avec son complice Georges Montorgueil pour le texte, une grande fresque historique, l'épopée nationale depuis la préhistoire jusqu'en 1880, publiée en trois volumes par Charavay, Mantoux, Martin entre 1896 et 1899 : France, son histoire (1896) ; La Cantinière (1898) ; Les Trois Couleurs (1899). L'originalité de l'entreprise réside dans la personnification de la France sous les traits d'une figure féminine que le lecteur suit du berceau à l'âge adulte. Le premier album est à lui seul un vaste panorama depuis "les temps les plus éloignés" jusqu'à la veille de la Révolution. Le nouveau-né est découvert par les druides dans un nid de gui en haut d'un chêne ; l'enfant fait ses premiers pas, guidé par son ami Vercingétorix avant qu'un "géant à la barbe fleurie" ne l'instruise. Les grandes figures de l'Histoire défilent ainsi à ses côtés, Jeanne d'Arc, Louis XI, François Ier, Henri IV, mais aussi La Fontaine assis auprès d'elle sous un arbre entouré de ses animaux. Le volume s'achève à l'heure où la jeune bergère de Trianon rentre ses blancs moutons tandis que gronde l'orage révolutionnaire. Outre le mode de récit, la réussite de l'album tient au talent d'illustrateur de Job et à son art de la mise en pages dont témoigne la maquette avancée du livre : le texte se fond dans l'illustration jusqu'à s'y perdre parfois, ou bien converge vers le focus de l'image tel le "Malheur aux vaincus !" crié par Brennus, jeté typographiquement comme son épée dans la balance. Mais le texte se dessine également, tel le mot FRANCE s'inscrivant dans un ciel d'après tourmente pour signifier le baptême de la nation ou bien la vision ensanglantée des mots "ST BARTHELEMY". Savamment composées jusque dans les moindres détails, tantôt à fond perdu tantôt encadrées par une bordure décorative chargée de symboles, les illustrations confèrent aux gloires nationales une certaine familiarité dans la grandeur, tel Charlemagne penché sur la jeune France. (C. P.)