L'abécédaire de Selçuk
Selçuk
École des loisirs, 1995
Dans cet abécédaire, la lettre est figurée par une composition, sans qu'il y ait souvent de rapport acrophonique évident entre le ou les élément(s) représenté(s) et la lettre étudiée. Pour la lettre E par exemple, inutile de chercher un jeu acrophonique au premier degré. Rien de commun apparemment entre le E et les deux prisonniers en action ... sinon l'Effort fourni à la recherche d'un Equilibre, et au bout du compte : l'Espoir de l'Evasion ! L'image énigmatique invite ainsi à l'interprétation. En vis-à-vis de chaque lettre figurée se trouve un ensemble de graphies à observer. Celle qui fait l'objet d'une analogie figurative est imprimée en grande taille, ce qui la distingue des autres. En passant d'une page à l'autre, l'enfant doit pouvoir retrouver sa forme et en suivre la ligne du doigt. Enfin, les différents mots énumérés en bas de page (dont certains offrent parfois une solution à l'énigme iconographique qu'ils accompagnent) proposent des jeux de discrimination phoniques (différents sons associés à la lettre), grammaticaux, sémantiques (registres de langue), etc. Une occasion jubilatoire de d'initier l'enfant à la complexité du langage.