Islam

avec Abdelwahab Meddeb

 
L'Islam peut être doublement associé au phénomène des Lumières. Dès le milieu du VIIIe siècle, il en a produit des prémisses ; à partir du XIXe siècle, il en a subi les effets.
Turcs marchands  d'esclaves
Dervichs achevant de tournerd'après Charles-Dominique Eisen : L'Amour asiatique
 
Entre 750 et 1050, des auteurs ont usé d'une étonnante liberté de pensée dans leur approche des religions. Dans leurs analyses, ils se sont soumis au primat de la raison. Ce phénomène a eu lieu à un moment d'échange intellectuel intense, un peu plus d'un siècle après l'avènement de l'Islam qui reconnaît une place relative aux autres croyances monothéistes fondées sur une Révélation. C'est cette tolérance qui va être à l'origine de ces éclosions précoces. Les Lumières comme mouvement d'idées sont connues en terres d'Islam après l'expédition de Bonaparte en Égypte (1798). Confronté à des armes, à des biens matériels, à des moyens techniques, à des approches scientifiques inconnus et efficaces, l'Islam veut comprendre les raisons de l'avancée européenne. C'est dans ce contexte que les lettrés musulmans des aires arabe, turque, persane, asiatique, découvrent les Lumières. Des voyageurs de ces divers espaces visitent les métropoles d'Europe et transmettent leur fascination à leurs compatriotes. Un désir d'Europe s'exprime dans la politique des États, à travers les réformes des Tanzimet introduites dans l'Empire ottoman par les sultans Mahmut II (règne : 1808-1839) et Abdül-Megid (règne : 1839-1861) et dans le cadre de la modernisation de l'Égypte à l'initiative de Muhammad ‘Ali (règne : 1805-1849).
 
> entretien avec Abdelwahab Meddeb,
écrivain et poète, directeur de la revue internationale Dédale, professeur de littérature comparée à Paris X