Amérique du Nord

avec Denis Lacorne

 
L'esprit des Lumières, aux États-Unis, est un grand moment d'expérimentation politique, culturel et religieux, marqué par une intense circulation des idées de l'Europe vers l'Amérique du Nord et vice versa, incarné par Benjamin Franklin. Les Américains firent preuve d'imagination républicaine en rédigeant des constitutions, précédées de déclarations des droits pour chacun des États de la confédération, et en affirmant, dans leur Déclaration d'indépendance, que tous les hommes avaient été "créés égaux". D'autres écrits politiques posaient les jalons d'une véritable séparation entre l'Église et l'État… La science était aussi l'enjeu de grands débats comparatifs, touchant à la nature de l'homme et des animaux, ou à la domestication des fluides électriques. Le grand va-et-vient des idées n'avait pas de limite et aucun sujet n'était tabou.
 
Portrait de Benjamin FranklinConstitutions des treize États-Unis de l'AmériqueFragonard : Au génie de Franklin
 
Ces textes, novateurs, frappèrent les Français qui s'empressèrent de les traduire et de les diffuser dans leurs gazettes et leurs encyclopédies. Mais ces inventions n'étaient pas purement américaines. Elles s'inscrivaient dans un espace public plus large, celui des Lumières européennes dont les auteurs les plus célèbres avaient pour nom : Montesquieu, Voltaire, Diderot et d'Alembert, John Locke, David Hume, Beccaria…
 
> entretien avec Denis Lacorne,
directeur de recherche à la Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP)