François Marie Arouet, dit Voltaire (1694-1778)

Portrait de Voltaire
"Si vous avez deux religions chez vous, elles se couperont la gorge ; si vous en avez trente, elles vivront en paix."
Écrivain français, auteur de poèmes, de récits, de tragédies, d’ouvrages historiques et philosophiques, Voltaire combat le cléricalisme et l’intolérance religieuse, et défend le droit des hommes au bonheur.

"Écrasez l’Infâme"

La célèbre formule conclut les lettres de Voltaire au fidèle Damilaville (1723-1768) à l’époque de l’affaire Calas. Pour le philosophe, "l’Infâme", désigne aussi bien les calvinistes que les catholiques : n’a-t-il pas été en butte aux tracasseries du consistoire de Genève à propos des représentations théâtrales des Délices ? Et le sort du pasteur Rochette, pendu à Toulouse en février 1762, ne l’a pas particulièrement ému. Pourtant il a pris fait et cause, après un examen attentif des faits, pour la "malheureuse famille Calas", victime emblématique d’un fanatisme qu’il n’a cessé de dénoncer depuis son séjour en Angleterre. De ce combat qui passionne l’Europe éclairée, et qui ne sera relayé dans l’inconscient collectif que par l’affaire Dreyfus, naît le Traité sur la tolérance, qui commence alors à circuler et dont Voltaire écrit : "Ce sera un secret entre les adeptes. Il y a des viandes que l’estomac du peuple ne peut pas digérer, et qu’il ne faut servir qu’aux honnêtes gens." Au même moment paraissait, en réponse aux condamnations de l’Émile, la Lettre à Mgr Christophe de Beaumont de Rousseau, ennemi déclaré de Voltaire depuis 1759.