Moses Mendelssohn (1729-1786)
Philosophische Schriften
Berlin, Voss, 1771 – 2 vol. in-8 o
BNF, Philosophie, Histoire, Sciences de l’homme, R. 11500-11501, t. I, page de titre
© Blbliothèque nationale de France
Ces écrits philosophiques, dont la première édition date de 1761, regroupent les recherches de Mendelssohn sur les sentiments, ses premiers textes sur l’esthétique publiés à partir de 1755. Ce sont ses réflexions sur le sublime, les composantes objectives et subjectives de la beauté et sa représentation, ses essais critiques ou métaphysiques qui ont d’abord fait connaître le philosophe juif, qui remporte en 1763 le premier prix de philosophie spéculative de l’Académie de Berlin devant Kant. Mais c’est avec son Phédon (1767) – des dialogues sur l’immortalité de l’âme – où il concilie son attachement à la philosophie des Lumières et sa fidélité à sa foi juive qu’il acquiert une notoriété internationale. En 1783, il fait paraître sa traduction du Pentateuque en allemand mais en caractères hébraïques, pour permettre aux juifs d’apprendre l’allemand et favoriser leur intégration dans la société, et sa Jérusalem, ouvrage fondateur à bien des égards du judaïsme moderne et belle leçon de tolérance prônant liberté de conscience et neutralité religieuse de l’État.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander