Voltaire
Mahomet
Paris, 1742 – In-12 – Édition avec corrections et additions autographes
BNF, Manuscrits, français 12933, f. 96
© Blbliothèque nationale de France
Un jeune fanatique, que Voltaire définit comme un "esprit amoureux de son propre esclavage", commet un parricide. Le prophète qui l’a inspiré triomphe grâce à la crédulité d’un peuple abusé par un faux "jugement de Dieu". Mahomet est une tragédie militante qui dénonce l’instrumentalisation du sentiment religieux mis au service de la volonté de puissance d’un pervers manipulateur. L’islam, auquel Voltaire rendra justice dans d’autres écrits, est un paravent commode pour attaquer tous les fanatismes. Créée avec succès à Lille en avril 1741, la pièce fut interdite à Paris après trois représentations à la Comédie-Française. Des éditions fautives circulèrent dès 1742, aussi Voltaire envoya-t-il cet exemplaire corrigé à son ami le huguenot César de Missy en vue d’une édition londonienne qui ne se fera pas. Le texte revu par l’auteur paraîtra à Amsterdam en 1743 sous le titre Le Fanatisme, ou Mahomet le prophète, assorti d’une épître dédicatoire à Frédéric II. Goethe en donnera une traduction en 1802.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander