Berlinische Monatsschrift
Berlin, tome IV, juillet-décembre 1784 – In-8 o
BNF, Littérature et Art, Z. 37168, p. 481
© Blbliothèque nationale de France
La question "Qu’est-ce que les Lumières ?" posée par le pasteur Zöllner, membre de la "Société du mercredi", la société berlinoise des amis des Lumières dont la Berlinische Monatsschrift était la revue, y est publiée en décembre 1783. Mendelssohn répond en septembre 1784 en définissant les importants concepts de Kultur et de Bildung et, toujours défiant des abus, souligne que les lumières de l’homme peuvent entrer en conflit avec celles du citoyen. De son côté, dans sa célèbre réponse publiée en décembre, Kant caractérise le mouvement des Lumières comme l’émancipation de la personne humaine par la connaissance, l’autonomie intellectuelle étant le signe de la dignité de l’humain : "Les lumières se définissent comme la sortie de l’homme hors de l’état de minorité, où il se maintient par sa propre faute. La minorité est l’incapacité de se servir de son entendement sans être dirigé par un autre […]. Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement ! Voilà la devise des lumières […]. Or, pour répandre ces lumières, il n’est rien requis d’autre que la liberté ; et à vrai dire la plus inoffensive de toutes les manifestations qui peuvent porter ce nom, à savoir celle de faire un usage public de sa raison dans tous les domaines."
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander