Thomas Gainsborough
Couple d'amoureux
Pinceau, lavis, rehauts de gouache, encre noire (36,3 x 25,8 cm), vers 1780
Paris, musée du Louvre, Arts graphiques, RF 36058
© RMN / Michèle Bellot
Parmi tous les peintres anglais de son temps, Gainsborough fut sans doute celui qui laissa le plus libre cours à ses sentiments, à ses envies, à ses goûts. Délaissant Londres pour la vie plus saisonnière de Bath, musicien, amoureux de la nature, Gainsborough mena la vie que son siècle rêvait. L'amitié et la simplicité furent ses guides alors même que nul rival ne pouvait se mesurer à son talentpour rendre l'éphémère des modes les plus élaborées. Parmi toutes ses recherches, celles qu'il mena sur la lumière et ses mouvements furent parmi les plus fécondes : ce dessin les reflète. Gainsborough tenta de rendre au mieux l'illusion de la vie d'abord au moyen de maquettes rudimentaires, puis de manière plus sophistiquée, après avoir vu, en 1786, fonctionner l'"Eidophusikon" du peintre Loutherbourg. Cette machine dans laquelle le mouvement, la lumière et le son se combinaient pour donner au spectateur l'illusion d'assister aux grands événements naturels fit une grande impression sur les artistes et sur le public.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu