Johann Joachim Winckelmann
Johann Winckelmanns Sendschreiben von den herculanischen Entdeckungen…
Dresde, Walther, 1762 – In-4 o
BNF, Réserve des livres rares, J. 4401
© Blbliothèque nationale de France
La référence à l’Antiquité, nourrie par les découvertes archéologiques et l’essor de l’esthétique, domine la production artistique à partir du milieu du XVIIIe siècle. Théoricien du retour à l’antique, Winckelmann est l’un des fondateurs de l’histoire de l’art. Son Histoire de l’art chez les anciens, publiée à Dresde en 1764, connaît un vif succès et est traduite en plusieurs langues. Il intègre le savoir des "antiquaires" dans une perspective nouvelle, tout à la fois historique et artistique, poétique et philosophique : ses descriptions provoquent autant de sensations que la vue des statues elles-mêmes et ses jugements esthétiques sur l’art grec, dans lequel il voit la réalisation achevée de la liberté selon l’esprit qui lui paraît caractériser cette civilisation, définissent un nouvel académisme normatif et une éthique politique. Mais ce plaidoyer pour un retour régénérateur aux origines d’un art européen d’avant sa corruption sociale recèle une contradiction soulignée par Herder : en effet, s’il existe un lien organique de la production artistique avec la société, à quoi bon imiter les Anciens ?
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander