Vieille femme cousant dans une cuisine
Plume, encre noire et lavis d’encre de Chine, XVIII e siècle (24,4 x 26,6 cm)
École nationale supérieure des beaux-arts, inv. no 1052
© École nationale supérieure des beaux-arts, Paris
Successivement attribué à Chardin puis à Greuze, ce dessin représente une scène de genre tout à fait caractéristique de la seconde moitié du XVIIIe siècle : dans une cuisine située sous une soupente, une vieille femme rapièce quelques tissus, un pied posé sur une chaufferette ; l’artiste se complaît à décrire avec pittoresque tous les ustensiles de cuisine posés sans soin sur le sol ou sur les étagères tout en observant avec sympathie cette personne appartenant aux couches les plus modestes de la société. Absorbée dans son travail de couture, cette vieille femme isolée du reste du monde correspond parfaitement à l’univers silencieux de la vie domestique décrit par les peintres de genre contemporains de Chardin, comme Étienne Jeaurat ou Nicolas-Bernard Lépicié.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu