Intérieur d’un atelier de teinture, aux Gobelins
Huile sur toile, vers 1760 (37 x 30,5 cm)
Paris, musée Carnavalet, inv. P. 187
© PMVP / cliché Ladet
Cette rare peinture, longtemps attribuée à Jeaurat, nous montre l’intérieur d’un atelier où l’on pratique la teinture écarlate, l’une des spécialités, dont la réputation s’était répandue jusqu’en Orient, de la manufacture des Gobelins. Dès le XIVe siècle, les teinturiers et drapiers s’étaient installés le long de la Bièvre et c’est au milieu du XVe que vint s’y fixer Jean Gobelin, qui y créa bientôt un atelier modèle et s’y "rendit si célèbre en son art que sa maison, son écarlate, sa teinture et la rivière dont il se servait ont pris son nom" (Sauval, Antiquités de Paris). Restés longtemps dans la descendance de leur fondateur, les ateliers furent achetés, au nom du roi, en 1662, pour y rassembler les plus habiles tapissiers, brodeurs, orfèvres, graveurs, ébénistes, etc. formant ainsi la Manufacture royale des meubles de la couronne. La teinturerie ne fut plus alors représentée que par un seul atelier où l’on conserva la spécialité de l’écarlate.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu