Traduction par Louis-Alexandre de La Rochefoucauld
Constitutions des treize États-Unis de l’Amérique
Philadelphie / Paris, Pierres / Pissot, père & fils, 1783 – In-4 o
Reliure aux armes de Marie-Antoinette
BNF, Réserve des livres rares, Rés. 4o Pb. 746
© Blbliothèque nationale de France
C’est à travers les traductions du duc de La Rochefoucauld (1743-1792) que les textes constitutionnels de la jeune Amérique ont été connus en France, d’abord dans les différents numéros des Affaires de l’Angleterre et de l’Amérique avant d’être réunis en 1778 dans un Recueil des loix constitutives des Colonies angloises, confédérées sous la dénomination d’États-Unis de l’Amérique septentrionale puis dans cette édition. La Virginie avait été la plus importante des colonies à s’engager dans le conflit contre l’Angleterre. Une convention y adopta en juin 1776 une déclaration des droits qui inspirera les premiers amendements à la constitution fédérale de 1787 et que les députés aux États généraux en France auront pu méditer en 1789. Pour la première fois, un texte solennel proclamait sans restriction la liberté religieuse : "Tout homme doit jouir de la plus entière liberté de conscience, et de la liberté la plus entière aussi dans la forme de culte que sa conscience lui dicte." (Article 18.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander