Jacques-Firmin Beauvarlet (graveur)
d’après un dessin de Jean-Baptiste Greuze
La Marchande de marrons
Eau-forte, vers 1761 (43,5 x 32 cm)
BNF, Estampes, Dc-8a-Fol.
© Blbliothèque nationale de France
La peinture de Jean-Baptiste Greuze (1725-1805) est conforme à la sensibilité de l’époque, marquée par Rousseau, Fielding et Richardson. Sentimentale et édifiante, elle a évolué vers un moralisme en accord avec le drame bourgeois de Diderot, son admirateur enthousiaste. Elle témoigne aussi d’un excellent sens de l’observation. On peut trouver sa peinture naïve ou mièvre, mais Greuze a su créer un genre qui lui est propre. Beauvarlet (1731-1797), reçu académicien en 1762, grava entre autres d’après Boucher, Fragonard, de Troy, Van Loo… De Greuze, il reproduisit La Marchande de pommes cuittes et La Marchande de marrons, deux dessins figurant au Salon de 1761.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander