Les Nadar, une légende photographique

Les Nadar

Vue de l’atelier de prise de vue du 51 rue d’Anjou

Paul Nadar, vers 1910

Épreuve argentique d’après un négatif sur verre au gélatino-bromure d’argent, 17 × 13 cm
BnF, département des Estampes et de la Photographie, EO-15 (1)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
La lumière naturelle est indispensable pour les prises de vue et le développement des tirages avant l’avènement de l’éclairage artificiel et des procédés plus sensibles. Aux étages supérieurs, d’immenses verrières garantissent la meilleure luminosité. Les photographes peuvent en travailler les variations et effets grâce à des stores filtrant et l’emploi de réflecteurs et d’écrans.