Il débute dans le domaine de la caricature et de la presse, comme nombre de jeunes artistes. Durant la Révolution de 1848, il se fait prudemment l’écho de la vie parisienne dans le Journal pour rire. Dans le Musée français-anglais, il expérimente divers sujets – historiques, religieux ou de genre.

page suivante
page précédente