Expositions virtuelles
Gustave Doré

Portraits de Gustave Doré










Les portraits du département des Estampes de la BnF
L'amitié nouée avec Félix Tournachon, dit Nadar, dès 1848 à la rédaction du Journal pour rire, vaut à Gustave Doré d'être souvent caricaturé par son confrère et notamment pour le faire figurer dans le fameux « Panthéon Nadar », vaste projet réunissant un millier de portraits-charge de personnalités contemporaines répartis en quatre grandes compositions lithographiques. La planche consacrée aux peintres et sculpteurs, dans laquelle Doré devait apparaître, n'a jamais été réalisée. Confronté à l'échec commercial de l'entreprise, Nadar se tourne vers la photographie.
Doré posera plusieurs fois devant son objectif mais également devant celui de son frère, Adrien Tournachon, à qui l'on doit le premier portrait photographique de l'artiste.