Scène du déluge
Dessin de Gustave Doré, gravure sur bois d'Adolphe Pannemaker.
Fumé d'une gravure sur bois, 24,3 x 19,5 cm
Épreuve d'essai d'une planche hors texte destinée à illustrer l'Ancien testament dans La Sainte Bible selon la Vulgate. Traduction nouvelle de l'abbé Jean-Jacques Bourassé avec les dessins de Gustave Doré.
A. Mame et fils (Tours), 1866, 2 vol. Tome I : Ancien testament, p. 36.
BnF, département des Estampes et de la Photographie, DC-298 (E)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
« Les eaux grossirent prodigieusement sur la terre et toutes les hautes montagnes sous le ciel furent couvertes.
L'eau s'éleva encore de quinze coudées, plus haut que le sommet des montagnes qu'elle avait couvertes.
Toute chair qui se meut sur la terre en fut consumée : les oiseaux, les animaux, les bêtes et tout ce qui rampe sur la terre ;
Tous les hommes moururent ainsi que tout ce qui a vie et respire sur la terre.
Toute les créatures qui étaient sur la terre périrent, depuis l'homme jusqu'aux bêtes, tant celles qui rampent que celles qui volent dans l'air ; il ne resta que Noé seul et ceux qui étaient avec lui dans l'arche. Et les eaux couvrirent toute la terre pendant cent cinquante jours. »
Genèse (7, 19-24)
 
 

> partager
 
 

> texte intégral sur Gallica
> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu