Moïse brise les tables de la loi
Dessin de Gustave Doré, gravure sur bois d'Abraham Hotelin.
Planche hors texte imprimée dans La Sainte Bible selon la Vulgate. Traduction nouvelle de l'abbé Jean-Jacques Bourassé avec les dessins de Gustave Doré
A. Mame et fils (Tours), 1866, 2 vol. Tome I : Ancien testament, p. 292.
BnF, Réserve des livres rares, Smith Lesouëf R-6283
© Bibliothèque nationale de France
« Souvenez-vous, et n'oubliez jamais comment vous avez excité contre vous la colère du Seigneur votre Dieu dans le désert. Depuis le jour où vous êtes sortis d'Égypte, jusqu'à ce lieu où nous sommes, vous avez toujours murmuré contre le Seigneur.
Car vous l'avez provoqué près d'Horeb ; irrité contre vous, il voulut vous détruire,
Quand je montai sur la montagne pour recevoir les tables de l'alliance que le Seigneur fit avec vous, et que je restai sur cette montagne quarante jours et quarante nuits, sans boire ni manger.
Le Seigneur me donna alors deux tables de pierre écrites du doigt de Dieu, contenant toutes les paroles qu'il vous avait adressées du haut de la montagne, du milieu du feu, lorsque tout le peuple était assemblé.
Les quarante jours et les quarante nuits passés, le Seigneur me donna les deux tables de pierre, les tables de l'alliance,
Et me dit : Levez-vous, descendez vite, parce que votre peuple, que vous avez tiré d'Égypte, a abandonné aussitôt la voie que vous lui aviez montrée ; ils se sont fait une idole jetée en fonte.
Le Seigneur me dit encore : je vois que ce peuple a la tête dure ;
Laissez-moi le réduire en poudre ; j'effacerai son nom sous le ciel, et vous établirai sur un peuple plus grand et plus puissant que celui-ci.
Je descendis donc de cette montagne ardente, tenant entre mes deux mains les deux tables de l'alliance.
Voyant que vous aviez péché contre le Seigneur votre Dieu, en vous faisant un veau de fonte, et que vous aviez abandonné sitôt sa voie qu'il vous avait montrée,
Je jetai les tables de mes mains, et je les brisai sous vos yeux.
Je me prosternai devant le Seigneur, comme auparavant, quarante jours et quarante nuits, sans boire ni manger, à cause de tous les péchés que vous aviez commis contre le Seigneur, et par lesquels vous aviez excité sa colère contre vous ;
Car j'appréhendais l'indignation et la fureur qu'il avait conçue contre vous : il voulait vous exterminer. Et le Seigneur m'exauça encore cette fois. »
Deutéronome (9, 7-19)
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu