Achan lapidé
Dessin de Gustave Doré, gravure sur bois d'Héliodore Pisan.
Planche hors texte imprimée dans La Sainte Bible selon la Vulgate. Traduction nouvelle de l'abbé Jean-Jacques Bourassé avec les dessins de Gustave Doré.
A. Mame et fils (Tours), 1866, 2 vol. Tome I : Ancien testament, p. 364.
BnF, Réserve des livres rares, Smith Lesouëf R-6283
© Bibliothèque nationale de France
« Josué dit à Achan : Mon fils, rendez gloire au Seigneur, le Dieu d'Israël . Confessez et déclarez-moi ce vous avez fait, sans rien cacher.
Achan répondit à Josué, et lui dit : Oui vraiment, j'ai péché contre le Seigneur Dieu d'Israël ; voici ce que j'ai fait :
J'ai vu parmi les dépouilles un manteau d'écarlate fort bon, deux cents sicles d'argent et une règle d'or de cinquante sicles ; ayant alors un grand désir de les avoir, je les ai pris, je les ai cachés en terre au milieu de ma tente, et j'ai caché aussi l'argent dans une fosse.
Josué envoya des serviteurs qui, courant à la tente d'Achan, y trouvèrent toutes les choses cachées dans le même lieu, ainsi que l'argent.
Et les ayant enlevées de la tente, ils les portèrent à Josué et à tous les enfants d'Israël, et les jetèrent devant le Seigneur.
Or Josué et tout Israël avec lui, ayant pris Achan, fils de Zaré, et l'argent, le manteau et la règle d'or, ainsi que ses fils et ses filles, ses b&œlig;ufs, ses ânes et ses brebis, sa tente même et tout ce qui lui appartenait, les menèrent à la vallée d'Achor,
Où Josué lui dit : Parce que vous nous avez troublés tous, que le Seigneur vous trouble et vous rejette aujourd'hui. Et tout Israël le lapida ; et tout ce qui avait été à lui fut consumé par le feu.
Et ils amassèrent sur lui un grand monceau de pierres qui est demeuré jusqu'à ce jour. Et la fureur du Seigneur se détourna d'eux ; et ce lieu fut appelé et s'appelle encore aujourd'hui la vallée d'Achor. »
Josué (7, 19-26)
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu