L'Annonciation
Dessin de Gustave Doré, gravure sur bois d'Ad. Ligny.
Planche hors texte imprimée dans La Sainte Bible selon la Vulgate. Traduction nouvelle de l'abbé Jean-Jacques Bourassé avec les dessins de Gustave Doré.
A. Mame et fils (Tours), 1866, 2 vol. Tome II : Nouveau testament, p. 284.
BnF, Réserve des livres rares, Smith Lesouëf R-6283
© Bibliothèque nationale de France
« Or, comme Elisabeth était dans son sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé de Dieu dans une ville de Galilée appelée Nazareth,
Vers une vierge qu'un homme de la maison de David nommé Joseph avait épousée ; et le nom de cette vierge était Marie.
L'ange étant venu vers elle, lui dit : Je vous salue, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes.
Celle-ci, l'entendant, fut troublée de ses paroles, et elle pensait quelle pouvait être cette salutation.
L'ange lui dit : Ne craignez pas, Marie, car vous avez trouvé grâce devant Dieu.
Vous concevrez dans votre sein, et vous enfanterez un fils, à qui vous donnerez le nom de Jésus.
Il sera grand, et sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père ; et il régnera éternellement sur la maison de Jacob,
Et son règne n'aura point de fin.
Alors Marie dit à l'ange : Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d'homme ?
L'ange lui répondit : Le Saint Esprit surviendra en vous, et la vertu du Très-Haut vous couvrira de son ombre ; c'est pourquoi le Saint qui naîtra de vous sera appelé le Fils de Dieu.
Et voilà qu'Élisabeth, votre cousine, a conçu elle-même un fils dans sa vieillesse ; et ce mois est le sixième de celle qui est appelée stérile ;
Parce qu'il n'y a rien d'impossible à Dieu.
Alors Marie lui dit : Voici la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon votre parole. Et l'ange s'éloigna d'elle. »
Luc (1, 26-38)
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu