Portrait de Dante Alighieri
Frontispice
Dessin de Gustave Doré, gravure sur bois d'Adolphe Pannemaker.
Planche hors texte imprimée dans L'Enfer de Dante Alighieri, avec les dessins de Gustave Doré. Traduction française de Pier-Angelo Fiorentino, accompagnée du texte italien.
Louis Hachette (Paris), 1861.
BnF, Réserve des livres rares, Smith Lesouëf R-6277
© Bibliothèque nationale de France
« Ce livre contient deux interprétations du poème de Dante et son texte.
L'une de ces interprétations, c'est l'œuvre pittoresque, intelligente et vraiment inspirée, d'un artiste que tant de succès précoces ont muri pour cette entreprise hardie ; c'est la verve jeune et puissante de M. Gustave Doré appliquée à transfigurer les conceptions du plus graphique de tous les peintres anciens et modernes ; c'est ce qu'ont voulu faire, dès le quinzième siècle, tant d'habiles maitres ; ce qu'eut fait si volontiers Michel-Ange, tout imbu qu'il était du génie de Dante, ce qu'il avait même esquissé sur les marges d'un exemplaire perdu dans un naufrage ; c'est enfin ce qu'ont, depuis, essayé un grand nombre de dessinateurs, inégalement secondés par les qualités de leur talent, par le goût de leur école et la critique de leur époque. »
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu