« Là, Minos siège, terrible et grondant. »
Chant V, verset 4
Dessin de Gustave Doré, gravure sur bois de Gaston Monvoisin.
Planche hors texte imprimée dans L'Enfer de Dante Alighieri, avec les dessins de Gustave Doré. Traduction française de Pier-Angelo Fiorentino, accompagnée du texte italien.
Louis Hachette (Paris), 1861, p. 23.
BnF, Réserve des livres rares, Smith Lesouëf R-6277
© Bibliothèque nationale de France
« Ainsi je descendis du premier cercle dans le second, qui renferme moins d'espace et plus de douleur, douleur si poignante qu'elle arrache des cris. Là, Minos siège, terrible et grondant ; il examine les crimes à l'entrée, il juge, il envoie les coupables selon les replis dont il s'enroule. Je dis que lorsqu'une âme maudite arrive en sa présence, elle se confesse toute entière, et ce connaisseur des péchés voit quel lieu de l'enfer elle mérite, et s'enroule de sa queue autant de fois qu'il veut qu'elle descende de degrés. Il y en a toujours une multitude devant lui ; elles vont, chacune à son tour, au jugement ; elles parlent, écoutent, et sont précipitées. »
Chant V, versets 1-15
 
 

> partager
 
 

> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu