« Poète, volontiers parlerais-je à ces deux qui vont ensemble et paraissent si légers au vent. »
Chant V, versets 73-75
Dessin de Gustave Doré, gravure sur bois d'Adolphe Pannemaker.
Planche hors texte imprimée dans L'Enfer de Dante Alighieri, avec les dessins de Gustave Doré. Traduction française de Pier-Angelo Fiorentino, accompagnée du texte italien.
Louis Hachette (Paris), 1861, p. 25.
BnF, Réserve des livres rares, Smith Lesouëf R-6277
© Bibliothèque nationale de France
« Lorsque mon maitre m'eut nommé les dames antiques et les cavaliers, la pitié me prit, et je fus comme éperdu.
Et je dis : "Poète, volontiers parlerais-je à ces deux qui vont ensemble et paraissent si légers au vent."
Et lui : "Tu verras quand ils seront plus près de nous : alors prie-Ies au nom de cet amour qui les entraine, et ils viendront."
Aussitôt que le vent les eut portés vers nous, j'élevais la voix : "O âmes désolées, venez nous parler, si nul ne le défend." »
Chant V, versets 70-81
 
 

> partager
 
 

> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu