« Mon guide alors ouvrit ses deux mains, prit de la terre et la jeta à pleines poignées dans les gueules avides. »
Chant VI, versets 25-27
Dessin de Gustave Doré, gravure sur bois d'Antoine Piaud.
Planche hors texte imprimée dans L'Enfer de Dante Alighieri, avec les dessins de Gustave Doré. Traduction française de Pier-Angelo Fiorentino, accompagnée du texte italien.
Louis Hachette (Paris), 1861, p. 29.
BnF, Réserve des livres rares, Smith Lesouëf R-6277
© Bibliothèque nationale de France
« Quand Cerbère, le grand ver, nous eut aperçus, il ouvrit des gueules et nous montra ses défenses ; il n'avait pas un membre qui ne frémit. Mon guide alors ouvrit ses deux mains, prit de la terre et la jeta à pleines poignées dans les gueules avides.
Tel un dogue affamé qui convoite en aboyant, s'apaise aussitôt qu'il mord sa proie, ne songeant plus qu'à la dévorer, ainsi firent les mâchoires hideuses du démon Cerbère qui étourdit si fort les âmes qu'elles voudraient être sourdes. »
Chant VI, versets 22-34
 
 

> partager
 
 

> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu