La vengeance des Crétoises abandonnées
Chant XX, stance 28 : « Dès que le ciel se troublait, les femmes accouraient armées sur le bord de la mer. »
Dessin de Gustave Doré, gravure sur bois de Paul Jonnard.
Planche hors texte imprimée dans Roland furieux, poème héroïque de L'Arioste, traduit par A.-J. du Pays et illustré de 618 dessins par Gustave Doré.
Hachette et Cie (Paris), 1879, p. 249.
BnF, Réserve des livres rares, Smith Lesouëf R-6551
© Bibliothèque nationale de France
« Dès que le ciel se troublait, les femmes accouraient armées sur le bord de la mer, conduites par l'implacable Orontée, qui leur donna des lois et devint leur reine ; et pillant les navires poussés sur leurs rivages, elles en faisaient d'horribles incendies, ne laissant pas en vie un seul homme, afin que la nouvelle ne pût en être portée en quelque lieu que ce fût. »
Chant XX, stance 28
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu