« Au son de la bourse commencearent touts les Chats-fourrés jouer des gryphes, comme si fussent violons desmanchés. »
Livre cinquiesme [Le cinquième livre], chapitre XV
Dessin de Gustave Doré.
Fumé d'une gravure sur bois, 11,9 x 15,6 cm.
Épreuve d'essai d'une planche hors texte destinée à illustrer les Œuvres de François Rabelais illustrées par Gustave Doré.
J. Bry aîné (Paris), 1854, p. 280.
BnF, département des Estampes et de la Photographie, DC-298 (J, 2)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
« Panurge, ces mots achevés, jecta au milieu du parquet une grosse bourse de cuir pleine d'escuts au soleil. Au son de la bourse commencearent touts les Chats-fourrés jouer des gryphes, comme si fussent violons desmanchés. Et touts s'écriarent à haulte voix, disants : "Ce sont les espices : le procès fut bien bon, bien friand et bien espicé. Ils sont gens de bien. – C'est Midas, c'est or, dist Panurge : je dis escuts au soleil. – La court, dist Grippeminaud, l'entend ; or bien, or bien, or bien. Allez, enfants, or bien ; et passez oultre, or bien ; nous ne sommes tant diables, or bien, que nous sommes noirs, or bien." »
 
 

> partager
 
 

> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu