« Les hespailliers de la nauf lanternière amenerent le Physetere lié en terre de l'isle prochaine… »
Frontispice du tome 2 de l'édition de 1873 [Épisode illustré : livre IV, chapitre XXXV, p. 101]
Dessin de Gustave Doré, gravure sur bois d'Albert Bellenger.
Fumé d'une gravure sur bois, 24,7 x 20 cm.
Épreuve d'essai d'une planche hors texte destinée à illustrer les Œuvres de François Rabelais illustrées par Gustave Doré.
Garnier (Paris), 1873, tome 2, p. 1.
BnF, département des Estampes et de la Photographie, DC-298 (J, 5)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
« Les hespailliers de la nauf lanternière amenerent le Physetere lié en terre de l'isle prochaine, dicte Farouche, pour en faire anatomie, & recuillir la gresse des roignons : laquelle disoient estre fort utile & necessaire à la guerison de certaine maladie qu'ilz nommoient faulte d'argent. Pantagruel n'en tint compte, car aultres assez pareilz, voire encores plus enormes, avoit veu en l'océan Gallicque. Condescendit toutesfois descendre en l'isle Farouche, pour seicher & refraichir aucuns de ses gens mouillés & souillés par le villain Physetere, à un petit port desert vers le midy situé lez une touche de bois haulte, belle & plaisante, de laquelle sortoit un delicieux ruisseau d'eau douce, claire & argentine. Là, dessous belles tentes furent les cuisines dressées, sans espargne de bois. Chascun mué de vestemens à son plaisir, fut par frere Jean la campanelle sonnée. Au son d'icelle furent les tables dressées & promptement servies. »
 
 

> partager
 
 

> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu