« Le bombardier comparut. »
Livre IV, chapitre LXVI,
Dessin de Gustave Doré, gravure sur bois de Paul Jonnard.
Fumé d'une gravure sur bois, 24,8 x 20 cm.
Épreuve d'essai d'une planche hors texte destinée à illustrer les Œuvres de François Rabelais illustrées par Gustave Doré.
Garnier (Paris), 1873, tome 2, p. 180-181.
BnF, département des Estampes et de la Photographie, DC-298 (J, 6)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
« Voulez vous bien rire ? Faites mettre le fèu en ce basilic que voyez près le chasteau guaillard. Ce sera pour saluer les muses de cestuy mons Antiparnasse. Aussi bien se guaste la pouldre dedans. – C'est bien dict, respondit Pantagruel. Faites moy icy le maistre bombardier venir. »
Le bombardier promptement comparut. Pantagruel luy commanda mettre feu on basilic & de fraiches pouldres en tout evenement le recharger. Ce que fut sus l'instant faict. Les bombardiers des aultres naufz, ramberges, guallions & gualeaces du convoy, au premier deschargement du basilic qui estoit en la nauf de Pantagruel, mirent pareillement feu chascun en une de leurs grosses pièces chargées. Croyez qu'il y eut beau tintamarre. »
 
 

> partager
 
 

> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu