Le lion et le rat
Bois et boîte des vignette et cul de lampe destinés à illustrer "Le lion et le rat"
Livre deuxième, fable IX
Dessin de Gustave Doré.
Deux bois de bout gravés et leur boîte avec épreuves. Vignette et cul de lampe destinés à illustrer les Fables de Jean de La Fontaine avec les dessins de Gustave Doré.
Louis Hachette (Paris), 1867. 2 vol. Tome 1, p. 80. Gravures non publiées dans le premier tirage de l'ouvrage, mais seulement dans le second.
© Bibliothèque nationale de France / Gisèle Nedjar
« Il faut, autant qu’on peut, obliger tout le monde :
On a souvent besoin d’un plus petit que soi.
De cette vérité deux fables feront foi,
Tant la chose en preuves abonde.
Entre les pattes d’un lion
Un rat sortit de terre assez à l’étourdie.
Le roi des animaux, en cette occasion,
Montra ce qu’il était, et lui donna la vie.
Ce bienfait ne fut pas perdu.
Quelqu’un aurait-il jamais cru
Qu’un lion d’un rat eût affaire ?
Cependant il avint qu’au sortir des forêts
Ce lion fut pris dans des rets
Dont ses rugissements ne le purent défaire.
Sire Rat accourut, et fit tant par ses dents
Qu’une maille rongée emporta tout l’ouvrage. »
 
 

> partager
 
 

> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu