Les médecins
Livre cinquième, fable XII
Dessin de Gustave Doré, gravure sur bois de Jules Huyot.
Défet d'une gravure sur bois, 23,5 x 18,5 cm.
Épreuve d'une planche hors texte destinée à illustrer les Fables de Jean de La Fontaine avec les dessins de Gustave Doré.
Louis Hachette (Paris), 1867. 2 vol. Tome 1, p. 236.
BnF, département des Estampes et de la Photographie, DC-298 (J)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
« Le médecin Tant-pis allait voir un malade
Que visitait aussi son confrère Tant-mieux ;
Ce dernier espérait, quoique son camarade
Soutînt que le gisant irait voir ses aïeux.
Tous deux s’étant trouvés différents pour la cure,
Leur malade paya le tribut à Nature,
Après qu’en ses conseils Tant-pis eut été cru.
Ils triomphaient encor sur cette maladie.
L’un disait : "Il est mort, je l’avais bien prévu.
‒ S’il m’eût cru, disait l’autre, il serait plein de vie." »
 
 

> partager
 
 

> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu