Le vaisseau Concordia, dans un bassin des docks
[The Docks. The Concordia]
Dessin de Gustave Doré, gravure sur bois de Paul Jonnard.
Retirage d'une planche publiée dans London, a Pilgrimage, by Gustave Doré, and Blanchard Jerrold, édition originale anglaise, Grant (London), 1872, p. VII.
Adaptation française, Londres, texte de Louis Énault, Louis Hachette (Paris), 1876.
BnF, département des Estampes et de la Photographie, DC-298 (H)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
« Les Docks de Victoria affectent la forme d'un vaste rectangle dirigé de l'est à l'ouest. Ils comprennent deux bassins, séparés par une écluse : un bassin de marée, communiquant directement avec le fleuve, et les docks proprement dits. La superficie totale de ces bassins dépasse quarante hectares ; les terrains de la compagnie en mesurent deux cent quarante. Les Victoria-Docks comprennent aussi un bassin de carénage, si parfaitement outillé qu'on y soulève en trente-cinq minutes un navire de six cents tonneaux. Ou le décharge en six heures. Les Docks de Victoria contiennent habituellement pour cent millions de marchandises. » (Énault, p. 56)
 
 

> partager
 
 

> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu