Maison de commerce dans la Cité
[Warehousing in the city]
Dessin de Gustave Doré, gravure sur bois d'Adolphe Pannemaker.
Fumé d'une planche hors texte publiée dans London, a Pilgrimage, by Gustave Doré, and Blanchard Jerrold, édition originale anglaise, Grant (London), 1872, p. 114.
Adaptation française, Londres, texte de Louis Énault, Louis Hachette (Paris), 1876.
BnF, département des Estampes et de la Photographie, DC-298 (H)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
« Dans ces rues, dont le sordide aspect nous repoussait, où nous ne sommes point entrés tout d'abord, et que nous n'avons point visitées sans une secrète répugnance, toute maison est un magasin ou un entrepôt. Prenez garde à vos pieds, car, si cette trappe s'entr'ouvre, vous allez tomber dans une cave sans fond. Prenez garde à votre tête, car cette grue, qui descend lentement des greniers, en faisant crier et grincer ses chaines de fer, va vous harponner au passage. Toutes ces fenêtres sont machinées comme des trucs de féeries ; des plates-formes s'en détachent et se projettent sur le vide, en déployant tout un système d'agrès, de poulies, de crocs, de potences, de cordages, qui promènent dans l'air, avec une puissance et une force irrésistibles, les plus lourds fardeaux, et les font monter et descendre incessamment, au gré du vendeur ou de l'acheteur. » (Énault, p. 30)
 
 

> partager
 
 

> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu