Les brasseurs au repos
[Brewer's men]
Dessin de Gustave Doré, gravure sur bois d'Henri-Théophile Hildibrand.
Fumé d'une planche hors texte publiée dans London, a Pilgrimage, by Gustave Doré, and Blanchard Jerrold, édition originale anglaise, Grant (London), 1872, p. 132.
Adaptation française, Londres, texte de Louis Énault, Louis Hachette (Paris), 1876.
BnF, département des Estampes et de la Photographie, DC-298 (H)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
« Dans un pays qui a toujours soif et qui ne produit pas de vin, la fabrication de la bière doit tenir une place immense. Aussi les brasseries de Londres sont-elles des établissements véritablement uniques dans leur genre. Nulle comparaison avec elles n'est possible : elles sont sans rivales dans le monde entier. Une seule d'entre elles est grande comme un village, possède une étendue de près de cinq acres de terrain, et paye à l'État quatre millions cinq cent mille francs d'impôts. La grande maison Barclay, Perkins and C° a mérité son surnom de VILLE DU HOUBLON (Malt-Town) qui sert de titre à ce chapitre de nos études.
Il est difficile de pénétrer dans ce monde à part sans subir aussitôt une réelle et forte impression.
A Londres même, où tout est grand, on est frappé de cette grandeur, tant elle semble hors de proportion avec tout ce que l'on serait tenté de lui comparer. » (Énault, p. 371)
 
 

> partager
 
 

> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu